Elections municipales à Groslay -Groslay terre d'Avenir au travail

Groslay, Terre d’Avenir pour la participation…

Samedi 5 octobre, plus de 40 Groslaysiens sont venus débattre du projet proposé par Groslay Terre d’Avenir pour les élections municipales de mars 2020. Trois ateliers ont été organisés afin de favoriser l’expression de chacun et ce fut une réussite. Dans une ambiance bienveillante, les échanges furent intenses et les idées et propositions n’ont pas manqué. Les débats ont confirmé la pertinence des objectifs que notre équipe a proposés. Ils ont également permis de dégager des thèmes prioritaires et de faire émerger des propositions complémentaires.

Ces groupes de travail sont désormais constitués sur les thèmes suivants : amélioration de notre cadre de vie, vivre au quotidien, s’épanouir à Groslay. Ils ont pour objectif de préciser et consolider, pour leur domaine, les solutions que notre liste s’engagera à mettre en œuvre à partir de 2020. Vous êtes invités à vous inscrire à l’un de ces groupes de travail pour être acteur de ce processus participatif qui constitue une des valeurs fondatrices de l’identité de Groslay Terre d’Avenir : contact@groslay-terre-davenir.fr

Nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous le samedi 23 novembre, pour assister à la présentation publique des propositions élaborées par les groupes de travail et y mettre votre grain de sel.

Pour en savoir plus …..

Voici un certain nombre d’enseignements que nous retenons de cette première réunion publique organisée par Groslay Terre d’Avenir.

Participation et transparence

Plusieurs participants ont salué l’originalité de la démarche proposée, qui place les Groslaysiens au centre de la construction du programme municipal de Groslay Terre d’Avenir. Il apparaît nécessaire de proposer des modalités concrètes pour que cette participation soit une composante de chaque nouveau projet de la ville, au-delà d’une simple information des Groslaysiens.

Améliorer notre cadre de vie

Les échanges manifestent l’envie et la nécessité de reprendre la main sur le développement urbain de notre ville, dont on a le sentiment qu’il se fait de manière opportuniste, sans vision d’ensemble. Le grignotage des espaces naturels se fait doucement mais sûrement, alors que la périphérie de la ville est plus ou moins laissée à l’abandon. Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) a été cité comme un outil qui doit permettre d’élaborer collectivement cette vision d’ensemble en présentant le visage que nous souhaitons pour Groslay demain et en intégrant des exigences environnementales fortes.

Concernant la question de la circulation, la complémentarité entre les différents modes de circulation a été soulignée : voitures, vélos, piétons, fauteuils roulants et poussettes …., chacun doit pouvoir cohabiter. L’amélioration des cheminements piétonniers constitue une priorité, elle passe notamment par l’identification et la suppression d’éléments qui y font obstacle (poteaux divers, poubelles individuelles).

Vivre au quotidien

L’accès aux soins constitue une des principales préoccupations des participants aux débats. Les participants ont fait le constat qu’une partie de la population groslaysienne vieillit, alors que le nombre de médecins diminue et que les médecins restants sont tous saturés. La question fondamentale à laquelle nous devons répondre est la suivante : comment donner envie à des médecins de s’installer à Groslay dans un contexte national de pénurie de médecins ? La création d’une maison de santé apparaît comme une solution intéressante, mais le projet ne peut se limiter à la fourniture de locaux pour les professionnels de santé, comme l’a montré l’échec de l’équipe municipale actuelle. Il est urgent d’interroger des jeunes médecins pour identifier les services qu’une maison de santé groslaysienne doit proposer pour être réellement attractive. La prévention a également été citée comme un aspect de la santé qui doit être intégré à la politique municipale.

La possibilité de faire ses courses dans des commerces du centre-ville apparaît comme une attente forte et les fermetures récentes de commerces (boucherie, fleuriste) ont été mal vécues. L’étude de plusieurs pistes évoquées pour favoriser l’installation de nouveaux commerces devra être approfondie : diversification de l’accès aux commerces (internet, conciergerie, livraison mutualisée). Par ailleurs, des moyens de redynamisation du marché sont à définir.

La formulation de l’objectif “maintenir une ville paisible” a été particulièrement appréciée car elle permet d’avoir une approche qui dépasse la seule question de la sécurité des biens et des personnes. Les participants ont souligné l’importance d’engager une réflexion sur le respect des autres et de l’espace public : nuisances sonores diverses, stationnement anarchique, dépôts sauvages, vitesse excessive des voitures, etc. Ceci a conduit à des échanges sur la nécessité d’adapter les horaires de la police municipale.

S’épanouir à Groslay

Les participants ont partagé le constat que de nombreux jeunes étudient la musique hors de Groslay, à la fois pour élargir l’éventail des choix d’instruments, mais aussi pour des raisons financières, les inscriptions étant moins chères dans des communes voisines. La création d’une véritable école de musique sur Groslay apparaît donc tout à fait pertinente. Dans le domaine sportif, il serait également souhaitable de développer une offre d’activité sous forme de stages pendant les vacances scolaires.

Par ailleurs, plusieurs personnes ont souligné la nécessité de renforcer la communication relative aux activités culturelles et sportives, des manifestations ou projets restant insuffisamment valorisés dans Groslay mais aussi dans les villes des environs.